L’implantation

Une bonne implantation permet d’optimiser l’espace disponible. Elle respecte l’alignement lorsqu’un front de bâtisse existe sur les parcelles contigües.

Même dans un espace nouvellement bâti, le milieu de parcelle n’est pas la panacée ! Souvent, l’implantation systématique en milieu de parcelle banalise le territoire (et crée des petits bouts de pelouse inutilisables mais à tondre). Elle met à mal la connexion à l’espace public et limite les possibilités d’extension.

Dans une zone bâtie, il faut observer comment le bâti existant est implanté et s’aligner de manière à assurer la continuité de la rue.

Si une zone se dégage entre le bâtiment et la rue (= zone de recul), celle-ci doit être aménagée pour assurer la continuité.

Il faut aussi être attentif·ve à l’orientation : garantir l’ensoleillement des pièces de vie en évitant la surchauffe, le froid et les vents dominants, maîtriser les ombres portées sur la parcelle et celle des voisin·e·s.

Retour